Tour du Maroc-2013 (9è étape): victoire de l'Espagnol Javier Cantero Gomez, le Français Mahieu Perget en jaune

ES: Rachid Maboudi

El Jadida, 06 avr. 2013 (MAP) - L'Espagnol Javier Cantero Gomez a remporté au sprint la 9ème et avant dernière étape du Tour cycliste du Maroc-2013, disputée samedi entre Marrakech et El Jadida (177 km), tandis que le Français Mahieu Perget est quasiment assuré de la victoire finale.

Gomez (Andalucia) a parcouru l'étape en 4h 43min 54sec, devançant le Marocain Soufiane Haddi (équipe nationale A) et le Polonais Mateusz Komar (BDC-Marcpol), respectivement 2è et 3è, avec le même chrono que le vainqueur.

Cette étape, dont le départ a été donné à Marrakech en présence du ministre de la Jeunesse et des sports, Mohamed Ouzzine, offrait les dernières chances aux poursuivants immédiats de s'approcher davantage de la tête du classement dominé de la tête et des épaules par le Français Mathieu Perget, un ex-coureur professionnel qui avait déjà plié les débats en sa faveur dès la 2è étape (Oued Laou-Al Hoceima).

Elle n'a eu pourtant aucun impact sur le classement général, tout comme sur celui aux points, dominé par le Marocain Essaid Abelouache, entré en 13è position samedi (4h 43:54).

Au général, Perget mène en tête devançant de 7min 01sec le Slovaque Maros Kovac et le Kazakh Andrey Mizurov, alors que le Marocain Adil Jelloul pointe à la 7è position (à 13:41).

Après plusieurs tentatives d'échappée qui ont été vite mises en échec, quatre coureurs prendront les commandes au km 22, en l'occurrence le Polonais Jaroslav Kowalczyk, le Marocain Aadel Reda, le Britannique Gruffudd Lewis et le Slovaque Roman Bronis.

L'écart entre les hommes de tête et le peloton va vite augmenter, pour passer de 4:30 (57 km) à 5:30 (94 km).

Néanmoins, et à cause d'un vent de face très fort, ce quator ne parviendra pas à tenir en tête jusqu'au bout, notamment sous l'impulsion du peloton qui commençait petit à petit à s'approcher de l'échappée.

A trois kilomètres du but, le peloton sera regroupé pour que l'on assiste à un sprint à couper le souffle qui verra l'Espagnol Javier Cantero Gomez se montrer le plus costaud du jour.

Dans une déclaration à la presse à l'issue de cette étape, le légendaire Mohamed El Gourche, triple vainqueur du Tour du Maroc et l'un des hommes ayant marqué par leur classe l'histoire de "la petite reine" nationale, a considéré avec nostalgie que "le Tour du Maroc a commencé à retrouver son lustre d'antan, à une époque où le Maroc comptait de grands champions qui ont hissé haut le drapeau national".

Concernant le coureur français Mathieu Perget, l'homme qui s'est imposé comme candidat incontestable à la victoire finale, M. El Gourche a souligné que "le coureur français est un champion chevronné ayant disputé de grands tours internationaux, à l'instar des tours de France, d'Espagne ou d'Italie", relevant que "le maillot jaune ne peut être épaulé par n'importe qui, mais il ne revient qu'à celui qui le mérite. Et c'est le cas pour Perget".

Cette étape a connu l'abandon de deux coureurs, à savoir le Marocain Khalid Bounida de l'équipe néerlandaise Ruiter Dakkapellen Wielerteam et de l'Espagnol, Daniel Jimenez Duran (Andalucia), victime d'une chute à 6 km de l'arrivée.

 



Selon Mustapha Saadane, de la commission médicale accompagnant le Tour, "le coureur espagnol a été transporté à l'hôpital Mohammed V d'El Jadida pour recevoir les soins nécessaires". "Il souffrait de plaies frontales nécessitant des sutures", a-t-il déclaré à la MAP, ajoutant qu'il a été victime d'une fracture au niveau des os propres du nez, mais son état de santé ne présente aucun signe de gravité".

La 10ème et dernière étape entre El Jadida et Casablanca (120 km) clôturera dimanche cette édition.(MAP)